Pourquoi Mons en Mieux lance un crowdfunding pour financer sa campagne

Pour Georges-Louis Bouchez, les partis politiques doivent s’inscrire dans l’évolution de la société pour convaincre des militants de les rejoindre. @ Photo News.
Pour Georges-Louis Bouchez, les partis politiques doivent s’inscrire dans l’évolution de la société pour convaincre des militants de les rejoindre. @ Photo News.

Candidats et composition des listes, programmes voire projets d’alliance… À l’échelon local, les partis politiques se mettent en ordre de bataille en vue du scrutin communal et provincial du 14 octobre prochain. L’heure est aussi à la réflexion sur le financement de la campagne qui s’ouvrira le 14 juillet. Les dépenses électorales sont très sévèrement réglementées et font l’objet de contrôles stricts.

Ce qui n’interdit pas les initiatives originales. À Mons, Georges-Louis Bouchez annonce ainsi une opération de crowdfunding (financement participatif sur internet) pour récolter des fonds au profit de « Mons en Mieux », la liste d’ouverture qu’il conduira à l’assaut de la majorité absolue socialiste du duo Nicolas Martin-Elio Di Rupo : « Symboliquement, nous avons choisi la date du 1er mai pour lancer cette opération sur la plateforme KissKissBankBank. C’est à mes yeux une première en Belgique. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct