Des scientifiques créent par hasard une enzyme dévoreuse de plastique

Edition numérique des abonnés

Des chercheurs américains et britanniques ont conçu par hasard une enzyme capable de détruire du plastique, ce qui pourrait contribuer à résoudre le problème mondial lié à ce type de pollution, selon une étude publiée lundi.

Plus de huit millions de tonnes de plastiques aboutissent dans les océans de la planète chaque année, faisant croître les inquiétudes sur la toxicité de ce dérivé du pétrole et sur son impact sur la santé des générations futures et de l’environnement.

Malgré des efforts en matière de recyclage, la grande majorité de ces plastiques peut perdurer pendant des centaines d’années. Les scientifiques cherchent un moyen de mieux les éliminer.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • ce n'est pas neuf, une bactérie (Lysinibacillus sphaericus) se nourrissant d'hydrocarbure polluait par ses rejets les cuves de gasoil!, elle vit en milieu aqueux (fond des cuves) et se nourrit du gasoil!!!il fut donc développé un type d'antibiotique à ajouter au gasoil pour éliminer ce phénomène; dans le cas présent il semblerait qu'on l' ai poussée à une "mutation"

  • Une question "idiote" (Je suis un béotien en la matière), que devient la bactérie qui a ainsi "dévoré" le plastique ? A t'elle doublé, triplé ou quadruplé de volume et aussi que deviennent les déchets qu'elle produit ? Sont-elles "consommables" ou peut-on les réutiliser ou peuvent-elles être absorbées par la faune environnante sans risque ? Ne serait-ce pas créer un autre problème ?

A la une
Tous

En direct

Le direct