Pornocratès dans tous ses états La saga de la dame au cochon

Edition numérique des abonnés

Y a-t-il image plus familière d’une époque et de ses interdits que l’espèce de coup de force artistique nommé Pornocratès  ? Parrainée par Octave Maus et Edmond Picard, ces deux gourous des arts et des lettres, l’œuvre fait son apparition au Salon des XX à Bruxelles en 1886. Nombre de visiteurs sont scandalisés par ce grand dessin aquarellé d’une femme nue, chapeautée, gantée, les yeux bandés, qui tient un cochon en laisse et le promène parmi les angelots effarés, tout en piétinant les figures vénérables de l’académisme.

Félicien Rops, « Pornocratès », 1879, pastel, craie, crayon et aquarelle.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
A la une
Tous

En direct

Le direct