Trois idées pour liquider la bulle photovoltaïque

Entre 2018 et 2022, le déficit généré par l’octroi excessif de subsides au renouvelable est estimé à 584 millions en Wallonie.
Entre 2018 et 2022, le déficit généré par l’octroi excessif de subsides au renouvelable est estimé à 584 millions en Wallonie. - belga

Ça n’a pas été simple. Le ton est monté à de nombreuses reprises, frôlant parfois l’insulte. Mais au bout du compte, ils y sont parvenus. Le groupe de travail wallon mis en place par le ministre de l’Energie Jean-Luc Crucke (lire ci-contre) a fini par trouver un accord. Et proposer une solution pour régler la bulle des certificats verts.

Pour résumer le problème de base : la facture des entreprises et des ménages wallons ne permet plus de financer l’ensemble des subsides déjà octroyés au renouvelable. Entre 2018 et 2022, le déficit est estimé à 584 millions d’euros. Les ministres précédents ont voulu geler cette dette quelques années. Le ministre Crucke veut, lui, liquider ce problème plus rapidement. D’où la création d’un groupe de travail.

Le Soir a obtenu copie du rapport final de la task force.

En voici les grandes lignes.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • J'ai des panneaux chez moi et je reconnais que le système de compteur qui tourne à l'envers procure un double avantage en termes de frais de réseau. Par contre une taxe forfaitaire serait totalement injuste puisque toutes les installations photovoltaïques n'ont pas le même rendement (nombre de panneaux, qualité des panneaux, qualité de l'exposition) Qu'on passe au compteur électronique qui différencie l'injection et le prélèvement de courant et qu'on paie le juste prix d'utilisation de réseau comme tout le monde, là rien à dire.

  • Vraiment marre de ces panneaux photovoltaïques. Ceux qui les ont placés et qui en tirent du profit, tant mieux pour eux mais faire payer la facture par ceux qui n'ont rien demandé: NON, ça suffit. Que l'on envoie la facture aux responsables de cette gabegie. En plus cette intention de taxe forfaitaire de 50 euros pénalisera les petits revenus. 50 euros n'ont pas du tout le même effet sur le portefeuille des bas revenus que sur celui des nantis. Et l'avis du sieur Nollet dans ce dossier ? Il est vrai que l'on ne l'entend jamais plus la dessus, il en est maintenant aux centrales nucléraires.

  • Et maintenant c'est une Ministres Wallonne qui veut sortir du nucléaire sans connaître les coûts pour les consommateurs. Encore des augmentations perspective. Viendrons ensuite les compteurs intelligents d'Ores, encore des augmentations.L'UE a voulu être le champion de la réduction du CO2 mais je crains que cela va nous coûter les peaux des fesses.

  • Donc si je n'ai pas de panneaux photovoltaïques, je paie les primes à ceux qui en possèdent ! JAMAIS, jusqu'en cassation.....

  • mais vous payez déjà pour ces panneaux photovoltaïques.

Tous les commentaires
A la une
Tous

En direct

Le direct