Chiffres records pour l’emploi à Bruxelles: un bilan positif mais...

Edition numérique des abonnés

B ruxelles est le nouveau cool  », titrait le magazine français Les Inrocks cette semaine dans un numéro spécial célébrant le dynamisme culturel de la capitale. Un dynamisme qui se vérifie aussi quand on étudie les chiffres de l’emploi. C’est simple, ils n’ont jamais été aussi bons. L’Observatoire bruxellois de l’Emploi et de la Formation vient de publier une étude que Le Soir a pu consulter. On y apprend que 726.350 personnes travaillaient à Bruxelles en 2017. Un record depuis la création de la Région en 1989. Rien que par rapport à l’année dernière, la progression est de 10.000 unités.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • Curieux regards sur la situation de l’emploi en Wallonie......Les réserves de main d’oeuvre disponibles en 1950 étaient d’environ 50.000 personnes ( chômeurs et solde des migrants)......Aujourd’hui, les besoins d,emplois sur le territoire wallon correspondent à la présence et aux besoins de 200,000 chômeurs et assimilés et par ailleurs, 120,000 wallons doivent quitter leur région chaque jour, soit vers une autre région belge, soit vers l’étranger...(solde négatif des migrations internes et externes).il manque donc 320.000 emplois en Wallonie pour faire aux disponibilités de main d’oeuvre. ......Loin des clichés diffusés par certains !

  • Engagés dans des administrations communales?des asbl bruxelloises ?des faux emplois

  • Pironet. J'ai eu exactement la même réaction que vous, la première question qui m'est venue à l'esprit fut : est-ce encore des jobs à la charlot ou est-ce un vrai boulot ? Et tant qu'on n'aura pas réglé le dumping social,rien ne fonctionnera convenablement mais ça fait bien sur les statistiques du charlot qui se gargarise en s'imaginant être un génie qui a réglé la situation alors qu'il n'a fait que l'empirer !

  • Question : de quel type de ces "nouveaux" emplois ? Stables, précaires ou juste "alimentaires" ...??? Mises au travail forcées ou volontaires ? Le problème du chômage ne sera vraiment résolu que le jour où on remet sérieusement en question le principe de mondialisation et l'obligation de supporter la concurrence déloyale de pays qui travaillent dans des conditions interdites chez nous !... Personne ne semble poser le problème en ces termes!

  • Oui ,le bilan est encore "mitigé" ; mais l'amélioration est enfin visible à Bruxelles .Comme le dirait un humain de "gauche": ce n'est qu'un début ; poursuivez donc votre combat Mr Didier Gosuin.( et que grand bien vous fasse!)

A la une
Tous

En direct

Le direct