Déchets nucléaires: une consultation publique sur le stockage

Edition numérique des abonnés

L’accord de gouvernement, c’est la Bible de tout ministre, paraît-il. Alors parfois, il est bon de s’y replonger. En page 100 de l’accord fédéral de 2014, on lit ceci. « Le gouvernement prendra les mesures politiques nationales en matière de gestion des déchets nucléaires. La commune (les communes) qui sera (seront) choisie(s) après un processus participatif étendu (pour y stocker les déchets, NDLR), obtiendra (obtiendront) des compensations. »

Charles Michel et les négociateurs de 2014 avaient donc l’intention de déterminer les communes qui hériteraient pour les milliers d’années à venir des déchets radioactifs, majoritairement produits par les centrales de Doel et Tihange.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • Sans aucune compétence technique, Ecolo veut tout retarder par des arguties législatives. Pourquoi? Quel intérêt poursuit-t-il? Il ne s'agit plus de produire de l'énergie ni des déchets, mais de se débarrasser des déchets.

  • Le problème est justement qu'on ne peut pas se débarrasser des déchets. Il faut au contraire les gérer le mieux possibles et sur le très long terme (en gros depuis au moins aussi longtemps que ce qui nous sépare des premiers écrits de l'homme ...).

A la une
Tous

En direct

Le direct