TF1, la montagne accouche d’une souris

Edition numérique des abonnés

Un séisme, un cataclysme… Lorsqu’on a annoncé l’arrivée de TF1 sur le marché publicitaire belge à l’automne 2016, les dirigeants des chaînes et les responsables politiques n’avaient pas de mots assez forts pour qualifier cette venue. Les décrochages publicitaires de TF1 ont été évoqués par RTL pour justifier en partie son plan de restructuration qui s’est soldé en mars dernier par la suppression de 88 emplois. Ils sont également mis en avant depuis des mois par la RTBF pour obtenir l’inscription dans son futur contrat de gestion d’un mécanisme financier permettant de compenser les pertes que TF1 lui infligerait. Demande qui fait hurler RTL mais que voient aussi d’un mauvais œil CDH et MR.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct