Moïse Katumbi, principal opposant congolais, au «Soir»: «Kabila a peur de moi»

«
A cause de moi, Joseph Kabila ne dort pas, il sait de quoi je suis capable. Mais moi aussi je le connais
», martèle Moïse Katumbi, bien décidé à déposer sa candidature à la présidentielle.
« A cause de moi, Joseph Kabila ne dort pas, il sait de quoi je suis capable. Mais moi aussi je le connais », martèle Moïse Katumbi, bien décidé à déposer sa candidature à la présidentielle. - AFP.

Entre Johannesbourg où il a lancé sa plate-forme « Ensemble », Kigali, où il a rencontré des milliers de ses compatriotes qui avaient traversé la frontière pour le rencontrer, Londres, Paris et Bruxelles, Moïse Katumbi, souvent présenté comme le principal adversaire du président Kabila est un homme pressé. S’il a ses entrées dans toutes les capitales occidentales, il est toujours interdit d’accès au Congo, menacé d’arrestation à la suite de charges judiciaires.

La levée de son bannissement de fait était l’une des « mesures de décrispation » prévues par les accords de la Saint-Sylvestre (31 décembre 2016), mais elle est restée lettre morte. Malgré tout, confiant dans sa bonne étoile et surtout dans sa popularité, Moïse Katumbi garde le moral. De passage à Bruxelles, il nous a accordé une interview exclusive, assurant ne rien redouter du pouvoir en place, même si, avant son départ du Congo, il avait été la cible de plusieurs tentatives d’assassinat.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct