Maria João Rodrigues : «La social-démocratie doit se renouveler, c’est une course contre le temps»

«
Repartons d’un programme politique exigeant, notamment pour réguler les marchés financiers et le marché du travail, et d’un agenda européen
».
« Repartons d’un programme politique exigeant, notamment pour réguler les marchés financiers et le marché du travail, et d’un agenda européen ». - Bruno D’Alimonte

Rue Montoyer, à Bruxelles, siège de la Fondation européenne d’études progressistes (un peu l’Institut Emile Vandervelde à l’échelle de l’Union) qu’elle préside, Maria João Rodrigues mesure avec nous l’ampleur de la crise de la social-démocratie européenne, et relance : « Notre vocation est de prendre le leadership des forces progressistes européennes. Sans cela, il n’y aura rien de déterminant, rien qui puisse peser réellement... »

Ceci pour commencer : dans votre pays, le parti socialiste est au pouvoir et gouverne en alliance à gauche. Tout ça en pleine crise de la social-démocratie européenne. Le Portugal est l’exception…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
A la une
Tous

En direct

Le direct