Pourquoi il sera difficile de boucler la réforme des pensions avant la fin de la législature

Edition numérique des abonnés

Le gouvernement fédéral avait entamé la réforme des pensions en repoussant (à terme) l’âge de la retraite à 67 ans. Il tablait sur l’oubli des travailleurs, au fil de la législature. Il a juste réussi à les cabrer pour longtemps. Errare humanum est. A un an des élections fédérales, il veut désormais adopter la pension à points et définir les fonctions pénibles. Et la rue vient de lui rappeler son opposition. Perseverare diabolicum.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct