De grands chefs français dénoncent l’«assassinat» du camembert au lait cru

L’utilisation de lait de vaches normandes sera en partie obligatoire pour tous les camemberts, même les industriels.
L’utilisation de lait de vaches normandes sera en partie obligatoire pour tous les camemberts, même les industriels. - DR.

Il est aussi indissociablement lié à l’image de la France que la baguette et la Tour Eiffel. Lui, c’est le camembert, le plus célèbre des fromages à pâte molle à croûte fleurie. Produit mythique – le « calendos » figurait dans la ration des « poilus » dans les tranchées de la guerre 14-18 –, il est aussi le porte-drapeau d’une région, la Normandie. Bien que le nom « camembert » ne soit pas protégé (on peut en produire n’importe où en France), l’appellation « camembert de Normandie » fait l’objet d’une âpre bataille entre producteurs artisanaux et groupes fromagers industriels depuis de nombreuses années. Si un armistice a été signé fin février dernier avec l’établissement d’un nouveau cahier des charges pour l’appellation d’origine protégée, le feu vient d’être rallumé par une carte blanche publiée dans le quotidien Libération

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • Manger chez soi comme chez Ducasse, ne revient pas plus cher que d'aller manger au Magdo, vous avez déjà regarder votre souche en sortant de la boutique. Manger sainement et reprendre goût à la cuisine, la bonne ne nécessite pas d'être à des niveaux élevés de revenus.

  • Tuer l'artisanat revient à tuer les circuits courts ! Si tous les consommateurs se ruent sur ces circuits, les multinationales de la grande mal-bouffe ont des soucis à se faire !

  • Vive la grosse bouffe industrielle. Pour les ploucs à moins de 5000 eu/mois évidemment.

  • Desolee, mais je pense que pas mal de "ploucs" a plus de 5000 eu/mois ne gouteront aucune difference. L'argent ne donne pas automatiquement access a un palais delicat.

A la une
Tous

En direct

Le direct