Spotify assume un statut de média

Accusé de violences sexuelles, R.Kelly ne figurera plus sur les playlists de Spotify.
Accusé de violences sexuelles, R.Kelly ne figurera plus sur les playlists de Spotify. - D.R

En retirant les chanteurs R. Kelly et XXXTentacion de ses playlists sous prétexte qu’ils sont accusés de violences, sexuelles pour le premier, conjugales pour le second, Spotify a créé un précédent. Contrairement à d’autres géants du web comme Twitter, Facebook ou YouTube, le leader mondial du streaming musical affirme qu’il n’est pas juste un hébergeur de contenus, mais un média avec une ligne éditoriale et des valeurs. De cette manière, il assume les responsabilités liées à ce statut. Tout n’est pas bon à être entendu sur la plateforme.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct