L’Amérique «capricieuse» de Trump exaspère Donald Tusk et les Européens

Donald Tusk à son arrivée au dîner des 28 dirigeants de l’UE à Sofia
: le président du Conseil européen est monté au créneau en dénonçant «
l’attitude capricieuse
» du gouvernement de Donald Trump.
Donald Tusk à son arrivée au dîner des 28 dirigeants de l’UE à Sofia : le président du Conseil européen est monté au créneau en dénonçant « l’attitude capricieuse » du gouvernement de Donald Trump. - EPA.

Depuis Sofia

Donald contre Donald, bis repetita. Debut 2017, le président du Conseil européen Donald Tusk rangeait spectaculairement les Etats-Unis de Donald Trump au rayon des… « menaces externes » pour la survie de la construction européenne, aux côtés de la Chine, la Russie et de « l’anarchie » au Moyen-Orient et en Afrique. Mais Tusk s’inquiétait « particulièrement » de cette nouvelle administration dirigée par un président partisan du « Brexit », rompant avec «  les septante dernières années de politique étrangère américaine ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
A la une
Tous

En direct

Le direct