l’édito

Les citoyens à l’épreuve de la politique

Edition numérique des abonnés

Avec l’omniprésence des réseaux sociaux dans le paysage médiatique, la pression citoyenne sur le monde politique n’a jamais été aussi importante. L’homme et la femme de la rue ne lâchent plus le bourgmestre, le député, le ministre, bref l’élu, ce personnage peu fréquentable qui évolue sur une autre planète et qui ne se gêne pas pour en profiter, comme le laissent penser les innombrables commentaires réducteurs qui se répandent sur ce consternant et infini café du commerce qu’est devenu internet.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • Ce texte exhale le mépris du citoyen qui serait ingrat face à son "représentant". Mais qui a créé la défiance si ce ne sont ces élus qui ont "tapé dans la caisse". La co-écriture d'un décret ne suffit pas. La reprise de la confiance passe par une mise à niveau et la suppression des politiques professionnels.

  • Si un des résultats pouvait être d'introduire le tout-venant, le quidam, à la réalité des choses et à la complexité du monde, de titiller son esprit critique en sommeil et de lui dessiller les yeux par rapport au fait que rien n'est blanc ou noir mais que tout est le plus souvent gris, comme le fait qu'on puisse parfois faire dire au même texte une chose et son contraire sans en changer une virgule, alors ce sera salutaire, ce sera déjà ça de gagné! Et si ça contribue à la baisse des résultats électoraux des illusionnistes de tout acabit, ce sera tant mieux!

  • il faut toujours que l'explication soit dans la phrase qui suit ou dans l'article de presse (alors qu'elle est peut-être dans la phrase qui précède mais c'est une autre histoire).

A la une
Tous

En direct

Le direct