Pourra-t-on exiger une copie de ses examens en juin?

Pour le doyen de la faculté de droit de l’UNamur, Marc Nihoul, le règlement général sur la protection des données (RGPD) est l’élément qui change tout.
Pour le doyen de la faculté de droit de l’UNamur, Marc Nihoul, le règlement général sur la protection des données (RGPD) est l’élément qui change tout. - D.R.

Quelle est la situation actuelle ? Aujourd’hui toutes les universités et hautes écoles organisent, avec plus ou moins de bonne volonté, des séances de consultation des copies d’examens sous la forme d’une rencontre entre un professeur et ses étudiants. On part en effet du principe que ces séances ont des vertus essentiellement pédagogiques, sur le mode « on apprend de ses erreurs ». Depuis plusieurs mois cependant, la Fédération des étudiants francophones mène un combat pour aller plus loin : elle veut que les jeunes puissent obtenir une copie de leurs épreuves, estimant qu’ils doivent pouvoir « garder une trace de leurs erreurs pour pouvoir les reconnaître et ne pas les reproduire ».

Jusqu’à présent, les universités s’y opposaient farouchement, avançant notamment que ces dispositions instaurent un climat de méfiance et mettent à mal la relation pédagogique.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct