Mémoires d’une fille des Lumières

Simone de Beauvoir en avril 1986.
Simone de Beauvoir en avril 1986. - AFP.

Que penserait-elle de notre « brave new world » asservi aux règles d’un capitalisme indépassable, où la majorité communie dans les réseaux « sots-sots », où le politiquement correct tient lieu d’idéologie, où la seule opposition radicale émane des tagueurs-casseurs qui s’offrent des combats de rue comme d’autres des injections d’héroïne ? Pas grand-chose de bon, sans doute.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct