Tragédie du MH17: les soldats russes trahis par les réseaux sociaux

Le chef des enquêteurs Fred Westerbeke a présenté les résultéts à côté des restes du missile.
Le chef des enquêteurs Fred Westerbeke a présenté les résultéts à côté des restes du missile. - afp

Depuis Utrecht

C’est dorénavant une certitude : le vol MH17 qui survolait l’Ukraine le 17 juillet 2014 a bien été abattu par un missile russe. Les conclusions auxquelles sont arrivés les Etats membres de la Joint Investigation Team (JIT), dont fait partie la Belgique, ne laissent planer aucun doute sur ce point et confirment donc ce qui apparaissait déjà dans le rapport préliminaire présenté et septembre 2016. Rapport immédiatement contesté par les autorités russes.

Quelques heures avant de se désintégrer dans le ciel ukrainien, le Boeing 777 de la Malaysia Airlines avait décollé d’Amsterdam avec 283 passagers et 15 membres de l’équipage, dont 7 Belges, à son bord. Il devait se poser sur le tarmac de l’aéroport international de Kuala Lumpur.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct