La vraie fausse mort d’un journaliste russe à Kiev

Arkady Babtchenko (au centre) entre le chef des services de sécurité, Vasily Gritsak (à g.) et le procureur général ukrainien, Yuri Lutsenko
: une mise en scène rocambolesque qui suscite la polémique.
Arkady Babtchenko (au centre) entre le chef des services de sécurité, Vasily Gritsak (à g.) et le procureur général ukrainien, Yuri Lutsenko : une mise en scène rocambolesque qui suscite la polémique. - AFP.

Depuis Kiev

Arkady Babtchenko est le premier journaliste de l’histoire à avoir passé une journée sans aucun doute très étrange à lire les nécrologies émues que ses confrères du monde entier lui ont consacrées. C’est au fil d’un scénario abracadabrantesque que hier, à Kiev, le plus grand reporter de guerre russe contemporain est « ressuscité », en chair et en os, à une conférence de presse des services secrets (SBU), dix-neuf heures après l’annonce de sa mort.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct