Le français langue étrangère, l’oublié de la réforme Marcourt

Avec le cours de français langue étrangère, les futurs professeurs découvrent comment faire apprendre la langue aux primo-arrivants, via le parcours d’intégration ou à l’école.
Avec le cours de français langue étrangère, les futurs professeurs découvrent comment faire apprendre la langue aux primo-arrivants, via le parcours d’intégration ou à l’école. - pierre-yves thienpont.

La réforme de la formation initiale des enseignants n’en finit plus de faire couler de l’encre. L’objectif : faire passer de trois à quatre ans le nombre d’années d’études et en profiter pour mieux former les instituteurs et les professeurs de demain. Le projet suscite pas mal de questions, notamment en ce qui concerne son financement. Le gouvernement PS-CDH de la Communauté française a d’ailleurs décidé de reporter sa mise en œuvre, initialement prévue en 2019, à 2020. Aujourd’hui, c’est un problème de fond qui est soulevé par plusieurs associations : la disparition du français langue étrangère (FLE). Cette matière forme les professeurs à enseigner le français aux personnes d’origine étrangère allophones, que ce soit directement dans les écoles (classes passerelles), via le parcours d’intégration pour les réfugiés ou encore la promotion sociale.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct