SNCB: la température sociale monte à l’approche de l’été

Si les différents préavis devaient être maintenus, les usagers du rail pourraient connaître plusieurs journées difficiles dans les semaines à venir.
Si les différents préavis devaient être maintenus, les usagers du rail pourraient connaître plusieurs journées difficiles dans les semaines à venir. - Bruno D’Alimonte.

L’inquiétude grandit parmi les usagers de la SNCB : en moins d’une semaine, voilà que trois préavis de grève viennent d’être déposés par les petits syndicats dits « agréés » – le Syndicat indépendant pour cheminots (SIC), le Syndicat autonome des conducteurs de train (SACT) et Metisp-Protect (récemment créé). Au total, entre le 22 juin et le 11 juillet, ces préavis couvrent pas moins de onze dates ! La cause de cette poussée de fièvre ? La revalorisation du métier de conducteur de train. Depuis de nombreux mois, syndicats et direction des chemins de fer s’inquiètent à la fois du nombre important de conducteurs qui quittent l’entreprise (notamment pour rejoindre des opérateurs privés) et de la difficulté à en recruter de nouveaux (Le Soir du 24 avril 2018). La profession n’attire plus vraiment, à la SNCB du moins.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct