En Grèce, l’économie reste à reconstruire

Mis à part ses plages et ses célèbres îles touristiques (ici, Mykonos), la Grèce n’avait (et n’a toujours) pas une base productive très large.
Mis à part ses plages et ses célèbres îles touristiques (ici, Mykonos), la Grèce n’avait (et n’a toujours) pas une base productive très large. - DR.

La Grèce, nous dit-on, a renoué avec la croissance. En 2017, le PIB a progressé de 1,4 % en volume ; et la croissance devrait s’accélérer cette année (1,9 %) et la suivante (2,3 %), selon les dernières prévisions de la Commission européenne. Une hirondelle, cependant, ne fait pas le printemps.

Le miroir des années 30

Après trois « plans sauvetage », une cure d’austérité sans précédent et un nombre invraisemblable de « réformes », le PIB en volume reste en effet inférieur de près d’un quart à son niveau de 2008. De sorte que la situation grecque rappelle les années 30 – mais en pire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct