Remplacement des F-16: le gouvernement frôle la crise politique

La volonté d’exclure le Rafale affichée par Steven Vandeput a provoqué l’ire du Premier ministre.
La volonté d’exclure le Rafale affichée par Steven Vandeput a provoqué l’ire du Premier ministre. - Photonews

Le choix d’un nouvel avion de chasse pour notre force aérienne plonge la suédoise dans l’embarras, tout près de la crise politique.

Résumons : nos F-16 sont vieux, il faudra les remplacer, nous devons choisir entre le F-35 du groupe américain Lockheed Martin et l’Eurofighter Typhoon du consortium européen BAE Systems (les deux sont concurrents après avoir répondu à l’appel d’offres), sans oublier le Rafale français, cela dans le cadre un « partenariat stratégique » associant la France et l’Allemagne (là, on est hors d’appel d’offres).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct