Crise migratoire: la communauté scientifique ne veut plus être ignorée

Pour les chercheuses françaises, dans la manière de construire aujourd’hui les politiques de migration et d’asile, les résultats de la recherche sont largement ignorés.
Pour les chercheuses françaises, dans la manière de construire aujourd’hui les politiques de migration et d’asile, les résultats de la recherche sont largement ignorés. - AFP.

L’initiative part d’un constat : dans la manière de construire aujourd’hui les politiques de migration et d’asile, les résultats de la recherche sont largement ignorés. Hélène Thiollet, Virginie Guiraudon et Camille Schmoll, trois chercheuses françaises, ont pris la plume pour lancer un appel au soutien à la formation d’un groupe international d’experts sur les migrations et l’asile. Plus de 450 scientifiques, dont les Belges Dirk Jacobs (ULB), Marco Martiniello (ULB) et Pascale Vielle (UCL), l’ont déjà signé.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct