Les Diables rouges éliminés: avenir doré ou chant du cygne?

Edition numérique des abonnés

Il reste un match à jouer et une médaille à aller chercher. Néanmoins, l’heure du bilan a sonné pour cette équipe, et peut-être même pour une partie de cette génération qui reste sur deux quarts de finale (Brésil 2014 et France 2016) et une demi-finale (Russie 2018). Roberto Martinez, prolongé avant la Coupe du monde, sera l’architecte de cette rénovation qui devrait être limitée. La génération dorée n’est pas encore périmée mais, petit à petit, elle devra s’effacer au profit de plus jeunes joueurs. Ce sera sans doute pour 2022. En attendant, la Belgique rentrera dans une période de transition dans laquelle cohabiteront expérimentés et jeunes pousses.

Quelques départs mais pas un exode

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct