Enfants returnees: la suédoise fait du «cas par cas»

Pour Jan Jambon, «
le retour de ces enfants n’est pas dans l’intérêt stratégique du pays
».
Pour Jan Jambon, « le retour de ces enfants n’est pas dans l’intérêt stratégique du pays ». - Sylvain Piraux.

Comme le soulignent les chercheurs de l’Institut Egmont, « le gouvernement semble être déchiré entre deux logiques distinctes. D’une part, les combattants terroristes adultes ne sont pas les bienvenus, comme l’a clairement déclaré le ministre de l’Intérieur Jan Jambon début 2018 : leur retour n’est “pas dans l’intérêt stratégique du pays”. D’autre part, cette position ne s’étend pas automatiquement aux enfants des combattants étrangers puisque le ministre de la Justice Koen Geens a déclaré qu’il est de “l’obligation” du gouvernement de ramener les enfants belges ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct