«Il est temps d’élaborer une stratégie claire pour ces enfants des djihadistes»

Selon les services de renseignement, 162 enfants dont au moins un des parents est belge seraient toujours présents en Syrie et en Irak.
Selon les services de renseignement, 162 enfants dont au moins un des parents est belge seraient toujours présents en Syrie et en Irak. - Zumapress.

Aucun Etat ne semble détenir de solution vis-à-vis des enfants des djihadistes. Pourtant, plaident Rik Coolsaet, spécialiste des relations internationales (UGent), et Thomas Renard, chercheur à l’Institut Royal des Relations Internationales (Egmont), dans un rapport sur les dilemmes moraux, juridiques et politiques liés au rapatriement, «  il est urgent d’élaborer une stratégie claire à l’égard de ces enfants  ». Un document d’une dizaine de pages publié ce jeudi et que Le Soir a consulté.

Dans leur analyse, les deux chercheurs mettent en évidence l’absence d’homogénéité des politiques mises en place par les États européens et pointent les difficultés, pour les autorités belges, d’établir une stratégie claire et cohérente et une politique de rapatriement systématique des enfants de combattants.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct