Coupe du monde - Finale (J-3)

La paire Varane-Umtiti, l’arme défensive imprenable des Bleus

Edition numérique des abonnés

Didier Deschamps connaît la manière de procéder pour devenir champion du monde. Forcément, cette Coupe, il l’a déjà brandie en 1998 dans la peau d’un joueur. Il y a 20 ans, Aimé Jacquet avait bâti sa fortune sur l’intransigeance de sa zone arrière, bien protégée par Deschamps : un seul but encaissé dans les quatre matches à élimination directe, finale y comprise ! En Russie, l’équipe de DD sélectionneur n’a encaissé que 4 buts, dont 3 dans la même rencontre : contre l’Argentine en 8e de finale. Ensuite, l’Uruguay et la Belgique s’y sont cassé les dents.

L’autre similarité avec « quatre-vingt-dix-huit », c’est la verve offensive des défenseurs. Les 3 buts du « libéro » Blanc et du latéral droit Thuram avaient amené la France en finale. Ici, ce sont Varane et Umtiti, les deux défenseurs centraux, qui ont débloqué la situation contre la Celeste et plié l’affaire contre les Diables rouges !

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct