Les germanophones maîtres de leur sol

Les ministres-présidents Oliver Paasch et Willy Borsus avaient rendez-vous ce jeudi à Namur. © Belga.
Les ministres-présidents Oliver Paasch et Willy Borsus avaient rendez-vous ce jeudi à Namur. © Belga.

Un petit pas pour le fédéralisme belge, un pas de géant pour la Communauté germanophone. Jeudi à Namur, les gouvernements de la plus petite communauté du pays (76.000 habitants) et de la Wallonie ont formalisé un accord sur le transfert de nouvelles compétences vers Eupen. C’est l’application de l’article 139 de la Constitution qui permet à la Communauté germanophone d’hériter de matières pourtant régionales puisqu’elles étaient jusqu’alors dans les mains de la Région wallonne.

En cours de législature, les germanophones avaient déjà bénéficié du transfert d’un gros paquet de compétences liées à l’emploi : contrôle de la disponibilité des chômeurs, agences locales pour l’emploi, congé éducation payé… L’accord avait été conclu entre le gouvernement wallon PS-CDH et l’exécutif déjà présidé à Eupen par Oliver Paasch (Pro-DG). A Namur, la nouvelle majorité MR-CDH a poursuivi sur la même voie : le logement, l’énergie et surtout l’aménagement du territoire sont transférés.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct