Commentaire

Diables rouges: de la belle histoire à l’Histoire tout court

©EPA
©EPA

Un peu comme si elle voulait se venger de l’Angleterre et de la Belgique, qui lui avaient déchiré sans vergogne sa plus belle affiche de poules avec Espagne-Portugal, la Coupe du monde a rattrapé les protagonistes au terme d’un road movie de trois tours à élimination directe. Un cas de figure qui se produira pour la 6e fois dans le plus prestigieux tournoi au monde.

Fautifs là où les Diables ont démontré leur probité, les Three Lions ont à répondre coupable de leur attitude calculatrice le 28 juin à Kaliningrad. Où, fait rarissime dans un match au sommet, les deux bancs avaient littéralement été déplacés au milieu de la pelouse, sous le regard de tribunes incrédules. Rarement, ce soir-là, la perfide Albion n’avait autant mérité son distinguo péjoratif, né dans les grandes trahisons de l’Histoire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct