Le chef d’œuvre des Diables rouges en Russie

Edition numérique des abonnés

Du premier match contre le Panama jusqu’au septième face à l’Angleterre, pour la troisième place finale dans le tournoi, les Diables rouges ont fait vibrer la Belgique entière pendant un mois, durant leur parcours en Coupe du monde. Pour être complet, on dira que c’est en fait pendant deux mois que l’équipe belge a été en haut de l’affiche, si on tient compte de la préparation.

Une préparation qui a en fait commencé de manière plutôt chaotique, avec la non sélection largement commentée de Radja Nainggolan, qui s’est consolée depuis avec un transfert à l’Inter Milan, et le « matelasgate » qui a fait rire tout le Royaume.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct