Faut-il encore miser sur les géants du web?

L’empire de Mark Zuckerberg vacillerait-il
?
L’empire de Mark Zuckerberg vacillerait-il ? - afp

Magistral. C’est l’adjectif utilisé pour décrire les derniers résultats de Facebook… ou plutôt la « correction » boursière qui a eu lieu après cette annonce. Et la correction est sévère : quasi moins 20 % du cours de Bourse à l’ouverture de Wall Street. Du jamais vu. Il faut dire que les scandales des derniers mois n’ont pas arrangé les affaires du réseau social.

En cause : la gestion des données personnelles révélée par le scandale de Cambridge Analytica qui a refroidi le public (le nombre d’utilisateurs quotidiens n’est pas aussi élevé que prévu), mais aussi les annonceurs. Le chiffre d’affaires a lui aussi déçu. Car les 12,2 milliards atteints sont bien en deçà des 13,4 annoncés.

Voilà qui n’a pas ravi les marchés qui ont largement sanctionné le titre. Et pourtant, le groupe affiche encore une croissance à deux chiffres avec un bénéfice net en hausse de plus de 30 %.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct