Les routes de l’art (8/12): à Venise, l’artiste fait de son corps sa matière première

Réalisé en cire, l’autoportrait hyper réaliste de l’artiste Urs Fischer se consume lentement durant toute l’exposition évoquant le passage du temps sur nos corps, notre mémoire et notre vision de l’art.
Réalisé en cire, l’autoportrait hyper réaliste de l’artiste Urs Fischer se consume lentement durant toute l’exposition évoquant le passage du temps sur nos corps, notre mémoire et notre vision de l’art. - D.R.

Depuis Venise

Difficile de quitter Venise après seulement quelques heures. Après notre visite de l’Accademia et de l’exposition d’Albert Oehlen au Palazzo Grassi (nos éditions du 8 août), nous avons donc décidé de prolonger notre séjour. Pour cette deuxième journée, direction la Punta della Dogana.

Pour s’y rendre, deux possibilités. À pied, on peut partir du pont de l’Académie et zigzaguer dans les ruelles du Dorsoduro pour déboucher sur la vaste esplanade devant la basilique Santa Maria della Salute et la fameuse Punta della Dogana. C’est là que pourront vous attendre les plus paresseux qui auront choisi de venir en vaporetto (ligne 1 depuis San Marco, arrêt Salute).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct