Monsanto entre dans une phase de turbulences

Derrière le combat mené par Johnson, ils sont plusieurs milliers de plaignants sur le territoire américain à réclamer des indemnités.
Derrière le combat mené par Johnson, ils sont plusieurs milliers de plaignants sur le territoire américain à réclamer des indemnités. - AFP

Depuis New York,

Dos au mur, Monsanto n’a pas dit son dernier mot. Sortie défaite d’un procès historique à San Francisco, l’entreprise est tenue de payer 289 millions de dollars de dommages et intérêts au plaignant, Dewayne Johnson. La firme basée à Creve Cœur, dans le Missouri, continue de nier la nature cancérigène du glyphosate, un puissant herbicide présent dans ses deux produits phare, le RoundUp et le Ranger Pro. Ses avocats prévoient déjà de faire appel.

Un début

Cette riposte était prévisible. Derrière le combat mené par Johnson, un jardinier employé scolaire contaminé par ces herbicides et en phase terminale d’un cancer de la peau, ils sont plusieurs milliers de plaignants sur le territoire américain, à fourbir leurs armes et à réclamer des indemnités.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct