Crise profonde, risque de contagion: trois questions autour de la chute de la livre turque

Edition numérique des abonnés

1

Une crise plus profonde ?

La dégringolade de la monnaie turque est impressionnante – la livre a perdu, depuis le début de janvier, 80 % de sa valeur face au dollar. Mais elle n’est que le symptôme d’une crise plus profonde, certes attisée par le bras de fer politico-diplomatique entre Ankara et Washington, mais qui tient fondamentalement au modèle de développement mis en œuvre par la Turquie depuis le début des années 2000 – et l’arrivée au pouvoir, comme Premier ministre, de l’actuel président Erdogan.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct