«On ne prône pas l’anarchie mais simplement suivre l’évolution de la langue»

D’où vient cette fixation sur l’accord du participe passé ?

Dan Van Raemdonck. Le 19e siècle était très orienté vers l’obéissance, le respect des règles. On a donc atomisé la langue en petites règles qui n’ont pas forcément de sens. C’était une manière de faire de l’orthographe un instrument de coercition et de pouvoir dans la classe. C’est beaucoup plus facile d’évaluer un accord de participe passé qu’une dissertation. Au 21e siècle, on s’est plutôt orienté vers l’autonomie de l’élève, son esprit critique. Mais comment faire coexister la réflexion avec cet arsenal de petites règles que personne ne comprend ? Les profs eux-mêmes disent leur inconfort.

C’est aussi beaucoup d’efforts pour pas grand-chose ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct