Un extrémisme moins violent mais plus insidieux

Look soignés et débats intellectuels en public. Culte de l’entraînement au combat en privé. L’organisation Schild & Vrienden s’inspire du mouvement identitaire français.
Look soignés et débats intellectuels en public. Culte de l’entraînement au combat en privé. L’organisation Schild & Vrienden s’inspire du mouvement identitaire français. - D.R.

Les autorités ont-elles fait preuve de légèreté dans l’identification de la menace que pouvait représenter Schild & Vrienden (S&V) ? La révélation par la VRT de messages échangés par les membres de ce groupe flamand ne laisse pas d’interroger : le racisme crasse se mélange à un discours sur la préparation nécessaire à une hypothétique guerre de civilisations, et des photos de membres posant avec des armes. Inquiétant.

En Belgique, la police et la Sûreté de l’État suivent en permanence les groupes d’extrême gauche comme d’extrême droite. Au cours des réunions avec les acteurs concernés (polices locales et fédérale, Sûreté de l’État, Ocam…), les informations concernant ces groupuscules sont actualisées et échangées. « L’émergence de groupes identitaires est un phénomène que l’on voit apparaître dans différents pays européens. Nous avons beaucoup d’échanges à ce sujet », se borne à expliquer Ingrid Van Daele, la porte-parole de la Sûreté.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct