Le Conseil de l’Europe divisé sur le retour de la Russie

La Russie a été privée de son droit de vote au Conseil de l’Europe, suite à l’annexion de la Crimée.
La Russie a été privée de son droit de vote au Conseil de l’Europe, suite à l’annexion de la Crimée. - AFP

Elle en convient d’emblée : « Ce n’est pas très sexy… » Mais la sénatrice belge Petra De Sutter (Groen), chargée de dépoussiérer un pan du règlement de l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE), sait parfaitement que toute modification « de notre “bible”  », aura une incidence sur une question délicate : le retour, ou non, d’une délégation russe au sein de l’assemblée.

L’affaire est d’importance. En 2015, dans la foulée de l’annexion de la Crimée ukrainienne par le Kremlin, le « Parlement » du Conseil de l’Europe votait, à la majorité des deux tiers, la suspension de droits de vote des 36 parlementaires russes désignés pour siéger à Strasbourg.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct