Droit d’auteur: le vote de la «dernière chance» pour la presse européenne

Le droit voisin doit permettre aux journaux de se faire rémunérer lors de la réutilisation en ligne de leur production.
Le droit voisin doit permettre aux journaux de se faire rémunérer lors de la réutilisation en ligne de leur production. - Le Soir.

Les musiciens, les cinéastes, les écrivains, les journalistes… C’est toute l’industrie culturelle et de la création de contenus, au sens large, qui retient son souffle. Ce mercredi midi, en séance plénière à Strasbourg, les eurodéputés devront à nouveau se prononcer sur un projet de directive visant à adapter le droit d’auteur à l’ère numérique. En dépit d’un accord en Conseil des ministres européens, un premier texte avait été rejeté de justesse, le 5 juillet, par les parlementaires, divisés sur la question au sein même de leurs groupes politiques. Depuis, quelque 252 amendements ont été déposés, allant de la suppression simple de la notion de « droit d’auteur » à l’adaptation des articles qui fâchent le plus, les 11 et 13 (voir ci-contre). Mardi, jusqu’à la dernière minute, les eurodéputés tentaient encore de défendre leur position.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct