Affaire Skripal: le pied de nez de Poutine aux autorités britanniques

Les autorités britanniques ont inculpé les deux hommes en affirmant qu’ils opéraient sous les pseudonymes d’Alexandre Petrov et Rouslan Bochirov et qu’ils étaient des agents du renseignement militaire russe.
Les autorités britanniques ont inculpé les deux hommes en affirmant qu’ils opéraient sous les pseudonymes d’Alexandre Petrov et Rouslan Bochirov et qu’ils étaient des agents du renseignement militaire russe. - Reuters

Vladimir Poutine a pris ce matin tout le monde de court. Sur la scène d’un forum économique à Vladivostok, organisé dans la vibrante capitale de l’Extrême-Orient russe pour montrer le virage à l’est de la Russie, le chef du Kremlin est tout d’un coup sorti de son sujet. Il a répondu à une question hors sujet posée par le journaliste en charge d’animer les discussions entre lui et ses homologues chinois, japonais et sud-coréen.

Une question, forcément téléguidée d’en haut, sur les deux hommes russes accusés par Londres d’avoir empoisonné l’ex agent russe Sergueï Skripal et sa fille en mars dernier en Angleterre. « Bien sûr, nous avons vérifié qui étaient ces personnes. Nous savons qui ils sont et nous les avons trouvés. Eh bien, j’espère qu’ils viendront s’expliquer eux-mêmes. Ce sera mieux pour tout le monde », a déclaré Vladimir Poutine, clôturant le sujet aussi vite qu’il l’avait lancé.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct