Pascal Fenaux: «Bien que jalon historique, le processus d’Oslo a échoué»

Pour Pascal Fenaux, il reste un avantage minime aux accords d’Oslo c’est une forme de «
reconnaissance mutuelle
»
Pour Pascal Fenaux, il reste un avantage minime aux accords d’Oslo c’est une forme de « reconnaissance mutuelle » - Jean-Benoit Marechal

Vingt-cinq ans après la signature des « accords d’Oslo », qui avaient vu Israéliens et Palestiniens négocier en direct pour la première fois, se reconnaître et entamer un processus de paix charriant d’immenses espoirs, l’heure du bilan a sonné. Nous avons interrogé Pascal Fenaux, sociologue, auteur à La Revue nouvelle, journaliste et traducteur de l’hébreu dans l’hebdomadaire Courrier international depuis dix-huit ans.

On entend souvent dire que le processus d’Oslo a échoué, 25 ans plus tard, est-ce aussi votre avis ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct