Droit d’auteur: les éditeurs ont gagné une manche, pas la guerre

La joie d’Axel Voss (PPE), le rapporteur du texte.
La joie d’Axel Voss (PPE), le rapporteur du texte. - afp

O n n’est pas sorti de l’auberge. » Pour une fois, depuis le début des discussions autour de la réforme du droit d’auteur en Europe, tout le monde est sur la même longueur d’ondes. Pour autant, quelques minutes à peine après l’adoption du projet de directive par les eurodéputés, mercredi en séance plénière à Strasbourg, les réactions n’en restaient pas moins tranchées. « Une victoire pour la culture européenne », tweetaient en chœur tous ses partisans (artistes, éditeurs, journalistes, industrie musicale…). « Un jour noir pour internet » re-tweetaient à l’unisson ses farouches détracteurs (libertaires du Web, ultralibéraux, plates-formes numériques…).

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct