Le «Mastergate» secoue la vie politique espagnole

Le premier ministre Pedro Sanchez et son gouvernement sont actuellement dans la tourmente suite au «
Mastergate
». Sanchez a du rendre public sa thèse universitaire.
Le premier ministre Pedro Sanchez et son gouvernement sont actuellement dans la tourmente suite au « Mastergate ». Sanchez a du rendre public sa thèse universitaire. - Reuters

Depuis Madrid

Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez a-t-il eu recours au plagiat pour rédiger sa thèse soutenue en 2012 ? La question affole l’Espagne et ses médias depuis le milieu de la semaine. Pour certains, comme le quotidien l’ABC, il n’y a pas de doute : « Pedro Sanchez a plagié sa thèse doctorale » titrait en Une hier matin le journal conservateur, qui détaillait dans une enquête exclusive les multiples libertés prises par Sanchez avec la rigueur académique pour obtenir son titre de Docteur en Sciences Économiques à l’Université Camilo José Cela, un établissement privé situé à Madrid. La thèse de Sanchez, intitulée « Innovation de la diplomatie économique espagnole : analyse du secteur public (2000-2012) », serait truffée selon ABC d’extraits d’articles d’économistes et de rapports gouvernementaux sans que l’auteur ne les cite expressément.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct