Rentrée universitaire: des étudiants «acteurs» de leur enseignement

Les étudiants universitaires pourraient-ils jouer un rôle plus actif dans leur apprentissage
? C’est un défi pour les universités... et pour les étudiants. © Belga.
Les étudiants universitaires pourraient-ils jouer un rôle plus actif dans leur apprentissage ? C’est un défi pour les universités... et pour les étudiants. © Belga. - Belga.

Imaginez cette scène : un professeur d’université entre dans l’auditoire et ses étudiants, plutôt que d’ouvrir péniblement leur syllabus et de décapuchonner leur fluo, sortent une liste de questions préparées à l’avance. Le chargé de cours, au lieu de se livrer à un cours ex cathedra, y répond et échange avec ses étudiants sur le contenu de la matière, à laquelle ils ont eu accès en ligne.

C’est le principe des classes inversées, une pratique déjà présente, par-ci par-là, dans plusieurs universités belges. Et l’une des innovations sur lesquelles misent celles-ci pour créer l’université de demain : avec moins d’exposés théoriques, plus d’outils digitaux et des étudiants davantage impliqués dans leur apprentissage.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct