«Tram: un gaspillage à 300 millions»

Le financement du tram liégeois, remis en cause par Eurostat, est au coeur du débat public. © SRWT
Le financement du tram liégeois, remis en cause par Eurostat, est au coeur du débat public. © SRWT -

Le tram n’est pas que mathématiques mais en laissant ces dernières au fond de l’armoire, on finit par oublier ce que la collectivité doit débourser pour qu’il advienne. Petit rappel : le partenariat public-privé recalé par Eurostat et que l’échevin Michel Firket propose de braver, consiste à confier au privé tant la réalisation de l’infrastructure que l’achat des rames (380 millions d’euros) et la prise en charge de la maintenance sur 27 ans. En échange, la collectivité paie une redevance annuelle variable (de 41 à 45 millions d’euros) durant 27 ans à laquelle s’ajoute le coût de l’exploitation, somme augmentant avec le temps et l’inflation.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct