Référendum sur le Brexit: le pari de plus en plus risqué de Cameron

Edition numérique des abonnés

La campagne est lancée, les bataillons sont formés et le gouvernement de David Cameron est profondément divisé. Alors que le Premier ministre prononçait une allocution solennelle devant le 10 Downing street, six de ses ministres s’éclipsaient du siège du gouvernement par une porte dérobée pour réapparaître quelques minutes plus tard, tout sourire, derrière une bannière appelant à la sortie du Royaume-Uni de l’Europe. Et, comme pour enfoncer le clou, le fantasque mais populaire maire de Londres, Boris Johnson, a annoncé ce dimanche qu’il ralliait leur camp.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct