Deux fonds vautour attaquent la loi belge

Ahmed Laaouej, député socialiste à l’origine de la loi promulguée le 12 juillet dernier. ©Photonews
Ahmed Laaouej, député socialiste à l’origine de la loi promulguée le 12 juillet dernier. ©Photonews

La réaction illustre sans doute la portée de la loi. Et du précédent qu’elle crée. Ces 2 et 3 mars, deux fonds vautours ont déposé deux recours devant la Cour constitutionnelle contre la loi adoptée par le parlement fédéral le 12 juillet dernier et limitant les droits de ce type de sociétés financières sur le sol belge.

Cet été en effet, les parlementaires fédéraux avaient fait montre d’audace et adopté à la quasi-unanimité une loi visant les fonds vautours. Ces derniers rachètent en général les dettes, principalement publiques, à bas prix et exigent ensuite des Etats le paiement intégral du montant dû, même quand ces pays acceptent de mettre en œuvre les « ajustements structurels » préconisés par le Fonds monétaire international et tentent de restructurer leur dette. Plusieurs d’entre eux s’étaient d’ailleurs montrés impitoyables envers l’Argentine lorsque celle-ci avait tenté d’effacer une partie de son ardoise.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct