Ceta: réfléchir une dernière fois

Edition numérique des abonnés

Puisqu’ils sont désormais mieux éclairés sur le contenu d’un traité dont ils demandaient par une résolution du 25 avril 2016 qu’il devienne « mixte » – ce qu’il est devenu –, les parlementaires wallons pourraient vouloir tenir compte des quelques éléments suivants en toute dernière minute :

1.   Nous en sommes à la signature du traité, c’est-à-dire à la fin des négociations, pas à son approbation sur le fond ni à son entrée en vigueur définitive. Tous les parlements seront encore appelés à approuver le Ceta. On verra alors si les peuples d’Europe, à travers leurs élus, le soutiennent ou pas.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • Et bien voilà: des "élites un peu timides" répondent enfin ( mais à sens multiples) à une "élite" s'imaginant "à l'abri de toute remarque" .Mais ce jour à 14 h30 :le CETA c'est OUI. Mais ce qui importe; c'est ce qui à été "cédé" à la Wallonie D'ailleurs, certaines concessions obtenues auront peut être un effet positif dans d'autres régions du pays NON ???

  • Asymétrie dont il est question : Pourquoi un Etat ne peut pas attaquer dans ce genre de cour arbitrale une entreprise sur le fait que ses politiques commerciales sont dommageables par rapport aux politiques de santé qu'il met en place?

  • enfin, pour terminer, même si ce n'est pas un tare, mais Mr Dargent pourrait préciser qu'il est avocat ( privé) dans un cabinet (privé) dont l'objet est justement de . . . fournir des "juges" aux tribunaux (privés) internationaux dans les litiges état-investisseur. Et il sait ce dont il parle qpuisqu'il aide l'état belge contre Ping an qui a attaque la Belgique pour son investissement de 2 milliards dans Fortis . . .

  • Monsieur, je pense que vous n'avez pas lu tout le chapitre 8 et le chapitre 29. L'argument de l'asymétrie (seul l'investisseur peut attaquer l'Etat devant le tribunal international des investissements) est vraiment le plus étrange qui soit: souhaitez-vous que l'investisseur ne réponde pas de ses actes et du respect du droit national devant les juridictions nationales quand l'Etat le poursuit? Que l'Etat ne soit pas en droit de saisir ses propres tribunaux pour faire condamner un investisseur?

  • 11/ argument hors sujet 12/ quand a eu lieu le débat public sur le sujet au parlement fédéral, flamand ? cela a pris combien de temps? 2 ans de travail en Wallonie ! Quand nos "élites" (ce que vous êtes censé être, voir ci-dessous) ont elles expliqué le contenu de cela au "peuple"? NB : c'est le parlement européen qui a poussé la commission pour que ce traité soit reconnu comme mixte ! quelle engeance cette démocratie !

Tous les commentaires
A la une
Tous

En direct

Le direct