Le Wallon a mal digéré la crise photovoltaïque

© Le Soir/Alain Dewez
© Le Soir/Alain Dewez

On en espérait 12.000 par an. Pas plus, pour éviter de créer une nouvelle bulle. Pas (beaucoup) moins, car la Wallonie a des objectifs européens à respecter sur le développement des renouvelables.

Mais près de trois ans plus tard, on est loin du compte. Depuis le 1er mars 2014, jour de l’entrée en vigueur du nouveau régime wallon de soutien au photovoltaïque, à peine 12.000 ménages ont opté pour l’installation de panneaux. Il y avait pourtant des subsides pour 36.000 personnes. Un échec ? On peut difficilement parler d’une réussite. Mais la réalité est moins noire qu’il n’y paraît. Car le secteur va mieux. Il semble même avoir retrouvé les bases d’une croissance saine.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • Il est normal de taxer le courant qui est émis dans le réseau car à cause de ces panneaux en cas de fort ensoleillement les lignes sautes et cela demande de renforcer les lignes --> tout le monde paye sauf les propriétaires de panneaux qui eux étant donné que le compteur tourne à l'envert lorsqu'ils émettent du courant sont taxés uniquement sur le solde net alors qu'ils devraient êtres taxés sur toute la consomation émise et toute la consommation prise

  • Faites confiance au gouvernement wallon...., il nous taxera jusqu'à la moelle pour récupérer les primes et autres certificats verts qu'il fait d'ailleurs payer par tous les consommateurs.

A la une
Tous

En direct

Le direct