La solidarité, c’est aussi une affaire d’Etat

© Belga.
© Belga.

On ne peut que tirer son chapeau devant l’engagement de tous ceux – professionnels de l’audiovisuel ou bénévoles – qui donnent le meilleur d’eux-mêmes pour la réussite d’opérations comme le Télévie, Cap 48 et Viva for Life. Toute forme de solidarité mérite d’être encouragée. Respect, donc.

Pourtant, ces opérations suscitent un malaise. Pas tant dans leur fonctionnement que dans leur raison d’être. Car dans un pays qui se veut développé, la recherche scientifique en santé (Télévie), l’intégration des personnes différentes (Cap 48) et la lutte contre la pauvreté des enfants (Viva for Life) ne relèvent-elles pas d’abord de l’action des pouvoirs publics ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct