La solidarité, c’est aussi une affaire d’Etat

© Belga.
© Belga.

On ne peut que tirer son chapeau devant l’engagement de tous ceux – professionnels de l’audiovisuel ou bénévoles – qui donnent le meilleur d’eux-mêmes pour la réussite d’opérations comme le Télévie, Cap 48 et Viva for Life. Toute forme de solidarité mérite d’être encouragée. Respect, donc.

Pourtant, ces opérations suscitent un malaise. Pas tant dans leur fonctionnement que dans leur raison d’être. Car dans un pays qui se veut développé, la recherche scientifique en santé (Télévie), l’intégration des personnes différentes (Cap 48) et la lutte contre la pauvreté des enfants (Viva for Life) ne relèvent-elles pas d’abord de l’action des pouvoirs publics ?

Vous désirez lire la suite de cet article ?
Profitez de notre offre d'abonnement
1er mois offert
  • Je partage totalement cette opinion. Ces opérations font le service après-vente de politiques d'appauvrissement et d'exclusion qui sont à la base des situations dramatiques que vivent tous ces enfants. Je suis particulièrement gêné de voir la RTBF tomber dans ce genre de shows au-lieu de remplir sa tâche de service public, c'est-à-dire de décrypter les causes de la pauvreté. Je suis d'autant plus choqué de voir "Viva for Life" sponsorisé par des banques et entreprises aux agissements fiscaux, sociaux ou environnementaux plus que critiquables. ..

  • Vous avez parfaitement raison. Le gouvernement fédéral prévoit une économie de 800 millions d'euros dans le secteur de la sécurité sociale. Quant à la région wallonne, elle va diminuer de 2,7 millions d'euros les subsides octroyés aux plans de cohésion sociale. Deux exemples concrets du désengagement de l'Etat dans certaines politiques publiques.

  • Cette carte blanche exprime avec clarté les dégâts sociaux et humanitaires du libéralisme des Reynders, des Michel et de tous les autres. L'hypocrisie aussi de tous ces responsables politiques qui donnent une aumône, alors qu'ils massacrent la justice, les pauvres, les exclus, les chômeurs qu'elle devrait protéger. Cette carte aidera la population à poser un regard critique sur les vessies que des médias, soucieux de l'audimat, essaient de leur faire prendre pour des lanternes.

A la une
Tous

En direct

Le direct