L’ombre de Jacqueline Sauvage projetée sur Mireille De Lauw

Mireille De Lauw. © DR
Mireille De Lauw. © DR

Mireille De Lauw, une Jettoise de 48 ans, entend convaincre à partir de jeudi les jurés de la cour d’assises de Bruxelles que l’assassinat, dans la nuit du 24 au 25 août 2013, de son mari, Agim Recica, n’aurait été que la seule porte de sortie d’un enfer conjugal fait de violences répétées. Ses soutiens la comparent à Jacqueline Sauvage, cette Française graciée par le président François Hollande après avoir été condamnée à dix ans de réclusion pour des faits pareillement expliqués. Son sort avait fait l’objet d’une immense mobilisation en France.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pendant 2 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct